gsap

Carte, scroll, data, css et JavaScript

dans la ou les catégorie(s) : code et avec pour étiquette(s) : ,

Aujourd’hui, une petite démo avec un plugin GSAP combiné avec plusieurs techniques pour faire une navigation en 2D.

Prérequis :

  • Comprendre les unités vw et vh ;
  • Comprendre le position absolute ;
  • Comprendre les transformations CSS avec GSAP ;
  • Comprendre l’overflow en CSS.

Créer le HTML, le CSS et penser au JavaScript

Mon body contient quelques div avec la class item, une class spécifique item+chiffre et des data‐* où * sera le nom de ses datas.

<div class="item item1" data-link="item3" data-xy="100vw,100vh">01</div>
<div class="item item2" data-link="item1" data-xy="200vw,200vh">02</div>
<div class="item item3" data-link="item4" data-xy="200vw,50vh">03</div>
<div class="item item4" data-link="item2" data-xy="0,150vh">04</div>

Avec un peu de CSS, mes éléments sont superposés (position : absolute) et occupent toutes la largeur et la hauteur (vw et vh).

document.querySelector('.item1').dataset.link; 
// contient la chaîne de <div … data-link="truc" >…</div>, donc "truc"

Placer avec du code

TweenMax.set permet de changer les valeurs des propriétés CSS d’un élément sans animation. Avec TweenMax, on peut mettre en valeur une fonction avec deux paramètres (i,e), i compte de 0 à n et e contient l’élément.
On renvoit une reponse avec un return et ce qu’on veut, ici je récupère le data‐xy, je le transforme en tableau en coupant à la virgule et je prends la première entrée pour les x, la seconde pour les y.

TweenMax.set('.item',{
  x:function(i,e){
    return e.dataset.xy.split(',')[0];
  },
  y:function(i,e){
    return e.dataset.xy.split(',')[1];
  }
});
ScrollTo n’accepte pas de coordonnées négatives et n’aime pas les vw/vh (viewport units).

le Scroll

J’ajoute un écouteur de clic sur le document et si l’élément cliqué (e.target) a un data‐link, je lance ma fonction.
Je n’ai pas eu 100% satisfaction avec les ancres (#…), j’ai donc repris les transformations CSS appliquées via le TweenMax ; elles sont stockées dans un objet attaché à l’élément element._gsTransform.x pour le x…
Avec un quelques commentaires à lire dans le JS.

See the Pen cartographique by Benoît Wimart (@benoitwimart) on CodePen.0

Taquin, astuce et algorithme

dans la ou les catégorie(s) : code et avec pour étiquette(s) : ,

Aujourd’hui, je vous propose un petit jeu avec du code JavaScript et une approche visuelle.
Il s’agit du jeu du pousse‐pousse ou taquin.

Première étape, mélanger les éléments, le HTML et le CSS.

Selon votre approche, le JS sera plus ou moins complexe… j’ai commencé un prototype avec un « grid‐layout » pour finalement basculer sur un placement par x et y (en transformation CSS via GSAP).

Voici le HTML :

<div class="grid">
  <div class="item">1</div>
  <div class="item">2</div>
  <div class="item">3</div>
  <div class="item">4</div>
  <div class="item">5</div>
  <div class="item">6</div>
  <div class="item">7</div>
  <div class="item">8</div>
  <div class="item">9</div>
  <div class="item">10</div>
  <div class="item">11</div>
  <div class="item">12</div>
  <div class="item">13</div>
  <div class="item">14</div>
  <div class="item">15</div>
  <div class="special"></div>
</div>
<div class="win">
  YOU WIN
</div>

et le CSS simplifié :

.grid {
  position: relative;
  width: 400px;
  height: 400px;
}
.win {
  opacity: 0;
  z-index: 0;
}
.item {
  z-index: 999;
  position: absolute;
  width: 100px;
  height: 100px;
}

Pour le placement en tableau, j’utilise GSAP et TweenMax :

TweenMax.set('.grid>div',{
  x:function(i){return i%4 * 100}, //0,100,200,300, 0,100,200 …
  y:function(i){return Math.floor(i/4) * 100} // 0,0,0,0, 100,100,100,100, 200,200…
})
Avec TweenMax, le « i » dans « function(i) » va prendre les valeurs de 0 pour le 1er item, 1 pour le second, 2, jusqu’à 15.

Deuxième étape, mélanger les éléments !

Si vous parlez un peu anglais, ça aide, taper « shuffle element javascript » dans un moteur de recherche et trouver un bout de code sur StackOverflow.
J’ai trouvé plus ou moins ceci :

var grid = document.querySelector(".grid");
for (var i = grid.children.length; i >= 0; i--) {
    grid.appendChild(grid.children[Math.random() * i | 0]);
}

Le code est un peu bizarre, mais ce n’est pas important. La boucle for est en décompte, cela va un peu plus vite qu’en passant par i++.
« Math.random() * i | 0 » donne un entier au hasard.

L’astuce

1999

Au siècle dernier, j’avais lu un article pour faire un taquin avec peu de lignes, j’ai retrouvé celui‐ci : http://yazo.net/racine/v2/director/pouss.html ! C’est un autre langage (Director Lingo), mais le principe marche toujours.
Quand on clique sur une case, on teste si elle « touche » la case vide et si oui, on inverse les positions, celle qui est touchée se place sur la vide et la vide sur celle qui est touchée.

2019

Pour faire un test simple, je vais mesurer la distance (juste utiliser Pythagore) entre la case cible et la case vide, si c’est ≤ 100 (dans mon cas) alors elles sont voisines (en diagonal on aura ~ 141px) sinon rien.

Le test de la victoire

Après chaque déplacement, je compte le nombre d’items bien placés.

  var score = 0
  for(var i = 0;i<items.length;i++){
    if(items[i]._gsTransform.x === i%4 * 100 && items[i]._gsTransform.y === Math.floor(i/4) * 100){ 
      score++; 
    }
  }

Version simple

See the Pen taquin parfois impossible by Benoît Wimart (@benoitwimart) on CodePen.0

Joie du code

Après avoir codé la version basique, je n’arrivais pas à finir le puzzle.

Un mélange hasardeux va donner des puzzles impossibles, cette vidéo vous explique pourquoi.

J’ai trouvé une explication pour valider les mélanges sur les « Puzzle of Fifteen ». On compte le nombre de permutations et on regarde le numéro du rang de la case vide en comptant du bas vers le haut. Si le nombre de permutation est pair, le rang doit être impair, s’il est impair, le rang doit être pair.

See the Pen taquin avec test by Benoît Wimart (@benoitwimart) on CodePen.0

GSAP et les function

dans la ou les catégorie(s) : code et avec pour étiquette(s) : ,

GSAP est parfait pour modifier, placer ou déplacer des éléments d’une page web.

Petit exemple, j’ai une variable de type tableau avec des couleurs :

var colors = ['red', 'green', 'blue', 'orange', '#f60','yellow'];

En javascript pour avoir un élément du tableau au hasard, on fait :

// une couleur au hasard dans le tableau colors
var colorAuPif = colors[Math.floor(Math.random() * colors.length)];

Avec GSAP pour assigner une couleur à tous les éléments de la class item

TweenLite.set('.item',{backgroundColor : 'red'});
Si vous ne passez pas par une function (comme ci‐dessous), vous aurez une seule couleur au hasard pour tous les items !

Mixage des deux codes :

TweenLite.set('.item',{
    backgroundColor : function() {
return colors[Math.floor(Math.random() * colors.length)]; // le return renvoie une couleur
}
})

Démonstration et plus sur CodePen

See the Pen gsap + random by Benoît Wimart (@benoitwimart) on CodePen.0

Souvenir scolaire, trajectoire, vitesse, angle et gravité

Attention, je monte le niveau d’un cran ou deux et je parle de maths et physique !

Il existe des équations écrites par rapport au temps (je ne parle pas de météo), elles ont des avantages en maths, code et en graphisme.
Un peu de processing sauce P5JS, parce que les graphistes aiment bien P5 :

function setup() {
  createCanvas(400, 400);
}
 
function draw() {
  point(frameCount,20); // un point placé à x = la frame actuelle et y = 20
}

Ici frameCount représente le temps (on pourrait prendre le temps en javascript, mais je simplifie).

Variation avec des cosinus et des sinus :

function draw() {
  point(frameCount,50+20*cos(radians(10*frameCount)));
  point(frameCount,50+20*sin(radians(10*frameCount)));
}

See the Pen p5js by Benoît Wimart (@benoitwimart) on CodePen.0

Une trajectoire circulaire :

function draw() {
  background(255,255,255,10);
  point(200+100*cos(radians(frameCount)),200+100*sin(radians(frameCount)));
}

Ce dernier peut s’écrire x = R * cos(t) et y = R * sin(t) avec R le rayon et t le temps et en plaçant le centre à 0,0.

Trajectoire d’un lancer

Dans des conditions simplifiés (pas de vents, pas de frottements…) on lance un objet (une balle, un oiseau pas content, une charentaise…) avec un angle déterminé « alpha » et une vitesse de départ « v ».
Voici l’équation magique :
x = v * cos(alpha) * t
y = -1/2*g*t2 + v * sin(alpha) * t
avec g = gravité (9.81 à Amiens)

// version p5js
var v = 50; // la vitesse
var g = 9.81; // la gravité
var angle = 60; // l'angle en degré // alpha est réservé
 
function setup() {
  createCanvas(400, 400);
  angleMode(DEGREES);
  background(0);
  strokeWeight(2);
  stroke(255, 100, 0);
}
 
function draw() {
  var  t = frameCount/10;
  x = v * cos(angle) * t
  y = 1/2*g*t*t - v * sin(angle) * t;
  point(x,y+200);
}
Petite arnaque sur y, en maths le zéro des répères orthonormés est en bas, « plus y est grand, plus le point est placé vers le haut », en code on inverse et le zéro est en haut, il faut donc faire y = -y.

See the Pen Gravité + p5js by Benoît Wimart (@benoitwimart) on CodePen.0

Avec GSAP :

  • J’utilise le plugin modifiers, il permet de recalculer une valeur selon une de ses propriétés ;
  • J’ajoute des attributs data (c’est du GSAP + JS) data‐v et data‐alpha ;
  • « target » va lire les propriétés de l’item ;
  • Je triche pour avoir un t, j’utilise le z du « target »
var colors = ['red', 'green', 'blue', 'orange', '#f60', 'yellow'];
 
 
TweenLite.set(".item", {
  backgroundColor: function() {
    return colors[Math.floor(Math.random() * colors.length)]; // le return renvoie une couleur
  },
  attr: {
    'data-v': function() {
      return Math.random() * 100
    },
    'data-alpha': function() {
      return 2 * Math.PI * Math.random()
    }
  }
});
 
 
TweenMax.to(".item", 10, {
  x: 0,
  y: 0,
  z: 100,
  modifiers: {
    x: function(x, target) {
      var t = target._gsTransform.z;
      var g = 9.81;
      var v = target.dataset.v;
      var alpha = target.dataset.alpha;
      var x = v * Math.cos(alpha) * t;
      return x;
    },
    y: function(y, target) {
      var t = target._gsTransform.z;
      var g = 9.81;
      var v = target.dataset.v;
      var alpha = target.dataset.alpha;
      var y = -0.5 * g * t * t + v * Math.sin(alpha) * t;
      return -y;
    }
  },
  ease: Linear.easeNone
})

See the Pen gsap + gravité by Benoît Wimart (@benoitwimart) on CodePen.0

GSAP, le timing et la musique

dans la ou les catégorie(s) : code et avec pour étiquette(s) :

À partir d’une petite boucle de batterie, voici comment travailler sur une pulsation avec GSAP.
Les timelines de GSAP utilisent comme unité de temps la seconde, la musique se base sur le BPM, battements par minute.

  • À 60 bpm, un temps par seconde, 0s 1s 2s 3s donne la pulsation ;
  • À 120 bpm (le tempo de la Marseillaise) 2 temps par seconde, 0s 0.5s 1s 1.5s donne la pulsation ;
  • À 88 bpm, c’est plus complexe, 0s 0.6818s 1.3636s 2.04545s (60/88*t)

GSAP a une fonction pour accélérer ou décélérer les timelines !

tl.timeScale(2); // double la vitesse
tl.timeScale(0.5); // divise par 2 la vitesse

L’astuce est de compter le nombre de temps dans l’extrait musical et de faire un timeScale(nombre de temps/durée de l’extrait).

Voici ma boucle de 8 temps.
http://www.orangefreesounds.com/funk-drum-loop/, elle dure 5,333333 secondes.

En écriture musicale de boite à rythmes sur https://drumbit.app/, j’obtiens ceci pour les 4 derniers temps (une petite variation d’ouverture de hit‐hat):


beats.json à importer

La base SVG

Je vais utiliser 3 cercles, un rouge pour la grosse caisse (BD), un orange pour la caisse claire (SD) et un dernier jaune pour l’ouverture de la charleston.

  <svg width="800px" height="800px">
    <circle id="ho" cx="400" cy="400" r="50" fill="yellow"/>
    <circle id="sd" cx="500" cy="400" r="50" fill="#f60"/>
    <circle id="bd" cx="300" cy="400" r="50" fill="red"/>
  </svg>

Pour le son, je copie/colle pour créer une répétition.
Version 1 fois


Version 4 fois

GSAP est chargé via <script src="https://cdnjs.cloudflare.com/ajax/libs/gsap/latest/TweenMax.min.js"></script>

Le reste est en commentaire sur le code.

var audio = document.querySelector("audio");
var duration = 5.333333; // durée des 8 temps en seconde;
var beat = 8;
 
var tl = new TimelineMax({repeat:4}); 
tl.pause(); // antidémarrage 
tl.set("circle", { transformOrigin: "center center", opacity: 0 }); // réglage important pour le scale
 
/* la grosse caisse */
tl.to("#bd", 0.1, { scale: 4, opacity: 0.5 }, 0); // zoom rapide à 0 = 1er temps
tl.to("#bd", 0.9, { scale: 1, opacity: 0.0 }, 0.1); // dézoom à 0.1 temps pendant 0.9 temps
tl.to("#bd", 0.1, { scale: 4, opacity: 0.5 }, 2); // 2 = 3e temps
tl.to("#bd", 0.1, { scale: 1, opacity: 0.0 }, 2.1);
tl.to("#bd", 0.1, { scale: 4, opacity: 0.5 }, 2.5); // 2.5 = contretemps du 3e temps
tl.to("#bd", 0.1, { scale: 1, opacity: 0.0 }, 2.6);
 
/* (…) */
 
tl.to("#sd", 0.1, { scale: 4, opacity: 0.5 }, 1); // 1 = 2e temps
tl.to("#sd", 0.1, { scale: 1, opacity: 0.0 }, 1.1);
 
/* (…) */
 
tl.to("#ho", 0.4, { scale: 8, opacity: 0.5 }, 6.5); // 6.5 = contretemps du 3e temps de la 2e mesure à 4 temps
tl.to("#ho", 0.1, { scale: 0, opacity: 0 }, 6.9);
 
/* l'astuce */
tl.timeScale(beat / duration);
 
 
audio.addEventListener("play", function() {
  tl.play(0); // lecture quand on clique sur play
});
 
audio.addEventListener("pause", function() {
  tl.pause();
});

Version Codepen

See the Pen GSAP & BPM by Benoît Wimart (@benoitwimart) on CodePen.0